Découvrez le monde professionnel avec nous

Notre école accepte deux types de contrats : apprentissage et professionnalisation

Une formation qui allie la théorie à la pratique

Deux types de contrats

Si vous souhaitez connaître la difference entre les deux contrats d’alternance en entreprise.

Le planning provisoire
Grégoire Chataignon – Directeur de l’EECS

qu’est ce que l’alternance en école ?

L’alternance présente de nombreux avantages pour les étudiants durant la formation à l’EECS : 

  • Allier la théorie et la pratique
  • Avoir une expérience professionnelle
  • Éligible aux deux types de contrats ( apprentissage et professionnalisation )
  • L’entreprise finance votre formation
  • Vous êtes rémunéré

Il existe deux types de contrats, le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Dans une école, voici les differences :

Apprentissage

Le contrat d’apprentissage s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans

  • C’est un contrat de travail à durée déterminée, d’un an, pour les étudiants qui préparent le Titre d’Opérateur en Cybersecurité, Code NSF 326, certification professionnelle de niveau 5 (Fr).
  • Il met en œuvre la pédagogie de l’alternance : l’apprenti.e se forme en entreprise et au sein de l’école, pour obtenir un Titre enregistré au RNCP, et une première expérience professionnelle.
  • Il prévoit que l’étudiant.e soit accompagné.e par un maître d’apprentissage au sein de l’entreprise, qui facilite son insertion.
  • Il permet à l’étudiant.e de percevoir un salaire non imposable dans la limite du SMIC et non soumis à cotisations salariales (salaire brut).

Contrat de professionnalisation

  • Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans, et aux demandeurs d’emploi âgés de 30 ans et plus.
  • Il permet d’acquérir une qualification professionnelle et de favoriser leur insertion ou réinsertion professionnelle.
  • L’action de professionnalisation comporte des périodes de travail en entreprise et des périodes de formation, pour une durée d’un an.
  • Les bénéficiaires du contrat perçoivent une rémunération.
  • L’employeur  peut être exonéré des cotisations patronales de sécurité sociale (selon le profil du salarié).

La différence des contrats d’alternance en entreprise

Le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage permet de recevoir une formation à la fois théorique et pratique en vue d’obtenir un diplôme. La formation pratique s’effectue dans une entreprise tandis que l’enseignement théorique est suivi dans un centre de formation d’apprentis (CFA) géré par un organisme privé (association, entreprise, etc.), une chambre de métiers ou de commerce et d’industrie ou un organisme public (lycée, etc.).

Qui : les jeunes de 16 à 30 ans au moment de la prise d’effet du contrat sont concernés.

Durée : temps minimal de formation de 400 heures en moyenne par an, il peut durer entre 1 et 3 ans.

Avantages : en contrepartie, l’entreprise bénéficie d’exonérations de certaines cotisations sociales en fonction de sa taille. Par ailleurs, elle obtient un crédit d’impôt de 1600 euros par apprenti et une indemnité compensatrice forfaitaire d’un montant minimal de 1000 euros par apprenti, versée par la région. L’apprentissage est financé par la taxe d’apprentissage à laquelle s’ajoute la contribution au développement de l’apprentissage et, pour les entreprises de 250 salariés et plus, la Contribution supplémentaire à l’apprentissage (CSA).

Salaire : l’entreprise verse à son apprenti un salaire plus faible que dans le cadre d’un contrat de professionnalisation: la rémunération varie de 25 % du SMIC (apprenti de 16 ans sans diplôme) à 78 % du SMIC (apprenti de 21 ans ou plus), avec différentes variations en fonction de l’année d’exécution du contrat et de l’âge.

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation permet d’obtenir une qualification : enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (diplôme ou titre), reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche, ou ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle.

Qui : le contrat de professionnalisation concerne les jeunes âgés de 18 à 30 ans, les demandeurs d’emploi âgés de 30 ans et plus, les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation spécifique de solidarité (ASS), l’allocation adulte handicapé (AAH) ou d’un contrat unique d’insertion (CUI).

Durée : les périodes de formation représentent au moins 15 à 25 % du temps de travail (et au moins 150 heures par an).

Avantages : cette formation est financée par la formation professionnelle grâce à un prélèvement sur la masse salariale des entreprises. L’employeur ne bénéficie pas d’exonération de charges spécifiques, sauf s’il embauche un demandeur d’emploi de plus de 45 ans.

Salaire : la rémunération du salarié de moins de 21 ans en contrat de professionnalisation est de 65 % du SMIC pour les titulaires d’un diplôme ou un titre de l’enseignement technologique ou professionnel de niveau IV au moins (Bac pro, Bac technologique, BTS, DUT) et de 55 % du SMIC pour les autres.

Entre 21 à 26 ans, la rémunération passe à 80 % du SMIC pour les titulaires d’un diplôme ou d’un titre de l’enseignement technologique ou professionnel de niveau IV au moins et 70 % du SMIC pour les autres. Au-delà de 26 ans, la rémunération atteint 100 % du SMIC.